MAC : pour la justice sociale et l’emploi local !

MAC place en tête de ses préoccupations la justice sociale : le principe qui vise à l’égalité des droits, l’équité des chances et la solidarité collective par une redistribution juste et équitable des richesses et moyens. Et la tâche est d’ampleur à Morlaix. Pour vivre mieux, serrons-nous les coudes !

Nous dressons le constat d’une ville paupérisée : 20 % de sa population vit en-dessous du seuil de pauvreté (1 Morlaisien sur 5), 20,6 % des actifs morlaisiens sont au chômage, 6 ménages sur dix sont non imposables, plus de 1400 logements sont vacants et 26 % de logements sont à caractère social.
La typologie de la population peut créer des situations difficiles : 1 personne sur 3 vit dans une famille monoparentale, la population est vieillissante et fragilisée, les jeunes ménages fuient la ville. Et ces chiffres s’accentuent avec le temps.

Le développement d’activités locales ne sera possible que si les porteurs de projets ont l’envie de vivre ici. Faisons en sorte que notre territoire, riche de ses paysages, de la présence de la mer, de sa culture et de son patrimoine, soit également de plus en plus vivant sur le plan culturel et associatif et de plus en plus accueillant en termes d’habitat et de déplacements. Le bien-vivre est un facteur clé dans la création d’emplois de qualité.

Nos orientations pour contrer ces situations s’articulent autour de la santé, des différents âges de la vie, jointes à des mesures sur l’emploi et l’économie :

Santé

Les enjeux :

  • Renforcer l’accès aux soins et les actions de prévention (accessibilité et accompagnement) avec une attention particulière pour les publics les plus fragilisés
  • Lutter contre la désertification médicale
  • Développer l’accueil des familles et des enfants en difficulté de développement

Point d’appui :

  • Créer une centre municipal de santé pour des soins gratuits avec du personnel salarié et une politique de prévention

Petite enfance, enfance, famille

Les enjeux :

  • Rendre accessible et lisible l’offre de services aux familles
  • Réduire les inégalités par la prise en compte des besoins spécifiques des familles monoparentales et des familles vulnérables dans les politiques publiques
  • Avoir une offre de modes de garde adaptée aux besoins spécifiques (situation de handicap, horaires atypiques, parents isolés)
  • Offrir une qualité de vie permettant l’épanouissement de chaque enfant (accès aux sports, aux loisirs, à la culture, aux soins…)
  • Soutenir la fonction parentale, faciliter les relations parents-enfants.

Point d’appui :

  • réorganiser l’offre d’accueil sur l’ensemble de la ville, soutenir la fonction parentale et les relations parents /enfants

Jeunesse

Les enjeux :

  • Favoriser l’épanouissement et le bien-être des jeunes, par l’écoute, la prise en compte du réseau des proches, le développement de l’estime de soi / santé des jeunes
  • Favoriser l’information des jeunes et leur accès aux droits
  • Développer l’autonomie des jeunes par la valorisation de leurs engagements, leur participation et leur implication à la vie locale
  • Être un citoyen éclairé : soutenir l’accompagnement à la citoyenneté et à l’engagement dans la vie sociale, développer l’accompagnement global, pour aller vers une insertion sociale et professionnelle
  • En transversalité : disposer d’une offre de loisirs et de culture adaptée et accessible à tous
  • Avoir une attention particulière pour les jeunes les plus vulnérables

Points d’appuis :

  • la citoyenneté par l’attribution de la carte citoyenne dès l’âge de 16 ans
  • soutien aux associations qui favorisent le développement de soi et la prévention
  • des lieux informels abrités dans chaque quartier
  • des éducateurs de rue pour travailler entre les jeunes et les structures existantes.

Personnes âgées

Les Enjeux :

  • Adapter la société à l’allongement de la vie et encourager la vie sociale des personnes âgées (prévention, lien social, mobilité)
  • Accompagner la perte d’autonomie à domicile et en établissement
  • Développer des activités culturelles et sportives adaptées,
  • Innover et développer l’habitat adapté
  • Voir le vieillissement de la population comme une richesse pour le territoire
  • Encourager l’implication dans la vie locale, soutenir des solidarités intergénérationnelles, solidarités de voisinages, échanges de services (co-voiturage solidaire, dépannage garde d’enfants, transmissions de savoirs, tutorat, numérique…)

Points d’appuis :

  • favoriser le maintien à domicile, soutien et accompagnements dans des aidants, la cohabitation générationnelle
  • prévoir plus de places d’accueil temporaire en EHPAD, assurer tous les types de soins (dentaire,ophtalmo,…)

Cadre de vie, accès aux droits, insertion sociale et professionnelle

Les enjeux :

  • Favoriser la mixité sociale, lutter contre les discriminations, créer et maintenir le lien social
  • Créer les conditions favorables à l’autonomie
  • Rendre les services publics accessibles à tous (attention particulière publics fragilisés, tarifications adaptées…)
  • Lutter contre le non-recours, toucher les publics dits « invisibles » (importance de l’accompagnement humain)
  • Lutter contre la fracture numérique (enjeux éducatif et accès aux droits )
  • Favoriser les conditions d’accès et de retour à l’emploi (formations, outils de remobilisation / socialisation / confiance en soi pour les
  • publics éloignés de l’emploi…), innover dans le cadre de l’économie solidaire et collaborative
  • Favoriser la mobilité durable pour les habitants sur le territoire

Points d’appuis :

  • Accès au droits : rendre les services publics accessibles , guichet d’accès au services publics et au numérique à la mairie et mobile dans les quartiers
  • Travail : expérimentation avec le dispositif territoire « zéros chômeurs de longue durée » : des chômeurs de longue durée sont employés par des structures du territoire, la majeure partie de leur salaire étant pris en charge par l’Etat durant une période
  • renforcer les clauses sociales pour la réponse aux appels d’offres émis par la Ville

Logement

Les enjeux :

  • Favoriser les conditions d’accès et de maintien dans le logement (parcours général et parcours adapté)
  • Connaître et anticiper les besoins futurs des habitant.e.s et du territoire
  • Adapter l’offre d’habitat neuf et ancien aux besoins et ambitions du territoire
  • Mieux prendre en compte l’impact de l’habitat sur l’environnement
  • Diversifier l’offre d’habitat pour tous les âges de la vie
  • Garantir un traitement coordonné et territorialisé du mal logement au plus proche des situations
  • Renforcer la lutte contre la précarité énergétique et prévenir les expulsions

Points d’appuis : Voir nos propositions en matière d’urbanisme et d’écologie

Emploi et chômage

Les actions de Morlaix Communauté

Les zones d’activité

Morlaix Communauté mène une politique très traditionnelle en matière économique. L’un des aspects de cette politique consiste à prévoir des réserves foncières pour implanter des zones d’activité (au détriment des terres agricoles ou naturelles) et à organiser l’aménagement de ces zones. Mais s’il n’y a pas d’entreprises désireuses de s’y installer, une zone d’activités ne crée pas d’emplois, et le risque existe de se retrouver face à des friches industrielles.

La pépinière d’entreprises

Une pépinière d’entreprises permet en principe d’héberger et d’accompagner de manière temporaire des créateurs. À Morlaix, cet outil a été dévoyé. La société Hemarina, créée en 2007, s’y est incrustée et a progressivement évincé toutes les autres avec la bénédiction d’élus aveuglés par le côté high tech des bio-technologies. Conséquence : certains créateurs sont allés chercher refuge ailleurs (à Landivisiau par exemple).

Les aides à l’installation d’agriculteurs

Morlaix Communauté a mis en place un soutien à l’installation de jeunes agriculteurs. Les aides sont légèrement majorées pour l’agriculture bio et les circuits courts mais ont essentiellement bénéficié à des projets conventionnels. Dans le contexte actuel (enjeux climatiques et sanitaires), ne vaudrait-il pas mieux accroître les aides visant à favoriser l’installation directement en bio ?

Le soutien aux entreprises en difficultés

Morlaix Communauté peut aider les entreprises en difficulté. Quand il s’agit du dernier commerce d’un village, l’intérêt d’un tel soutien, qui contribue à préserver le lien social, n’est pas discutable.
La question devient plus complexe lorsqu’il s’agit d’une entreprise importante comme Tilly Sabco. Avec la fin annoncée des « restitutions » (subventions européennes à l’exportation), on savait l’entreprise condamnée à terme en raison de son positionnement dans la filière avicole (poulets bas de gamme destinés à l’exportation). Morlaix Communauté a choisi de soutenir l’entreprise pendant plusieurs années. N’aurait-il pas été plus judicieux d’investir dans la reconversion de la filière ?

Nos propositions

Soutenir le Buzuk, La monnaie locale

L’économie est un circuit d’échanges dans lequel les dépenses des uns sont les recettes des autres. Pour que l’économie d’un territoire soit dynamique, il importe que l’argent circule le plus possible localement. De ce point de vue, Morlaix et Morlaix Communauté ont tout intérêt à soutenir le Buzuk afin qu’il couvre un champ d’activités de plus en plus large.

Un territoire « zéro chômeur de longue durée »

Compte tenu des caractéristiques sociales de la ville (forte présence du chômage, de la précarité et de la pauvreté), une opération « zéro chômeur de longue durée » est opportune. Cela consiste à transformer les coûts sociaux de la privation d’emploi (aides sociales, pertes de cotisations…) en soutien financier à la création d’emplois utiles à la collectivité. Ces emplois, rémunérés au SMIC, sont alors occupés par d’anciens chômeurs de longue durée volontaires. Les territoires concernés doivent faire moins de 10.000 habitants, ce qui implique ici de cibler des quartiers prioritaires pour cette opération.

Soutenir l’emploi par le développement de l’écohabitat

Pour développer ce secteur, il faut tout à la fois mettre en place des formations initiales et continues dédiées (FPA, bacs pro, BTS, IUT), lancer des opérations de rénovation ambitieuses sur le centre-ville et les centres-bourgs, s’inscrire dans l’économie circulaire et l’utilisation des ressources de proximité (comme a su le faire Cellaouate) et se donner les moyens de devenir un territoire pilote en se dotant d’un écopôle réunissant différents corps de métier liés à l’habitat écologique.

Des emplois pour décarboner l’activité

Le secteur de l’énergie (sobriété énergétique, énergies renouvelables) offre des opportunités d’emploi, avec des formations, des mises en chantier et des recherches de synergie entre professionnels. La SERMETA a fondé son développement sur sa capacité d’innovation dans un contexte d’augmentation des prix de l’énergie. Il faut faire émerger les projets qui prendront le relais demain dans un contexte de sortie des énergies fossiles.

Accompagner le développement du numérique

Lannion n’est pas très loin et, localement, nous avons des savoir-faire, notamment en matière d’édition numérique. Il faut accompagner les porteurs de projets.
Nous soutenons aussi l’implantation d’un fablab à Morlaix, vecteur d’éducation, de transmission, d’expérimentation pour le grand public et de recherche et développement pour les entreprises locales.

Soutenir l’agriculture biologique et les circuits courts

En s’appuyant sur le lycée de Suscinio pour les formations initiales et en y adossant des formations continues, qui font défaut aujourd’hui, on peut contribuer à l’émergence d’une agriculture biologique de proximité, créatrice d’emplois.

Tirons parti de la mer

En lien avec les formations supérieures de la Sorbonne et la station biologique de Roscoff, on peut faire émerger des activités liées à la mer dans différents domaines, de la valorisation des algues à la culture scientifique (pourquoi l’espace des sciences n’a-t-il pas mobilisé ce partenariat, par exemple ?)

Valorisons plus le potentiel touristique

Morlaix a un énorme potentiel mais il n’est pas valorisé. La mise en place d’événements culturels d’ampleur durant l’été, le réaménagement des cheminements et des places et les innovations en matière d’urbanisme (faut-il un ascenseur passerelle panoramique ?) sont indispensables.

L’identité bretonne du territoire, un atout

(voir aussi la partie du projet spécifiquement consacrée à ce thème)

Le label « produit en Bretagne » montre l’intérêt qu’y portent certaines entreprises. Il est souhaitable de décliner cette identité sur un mode différent, avec des entreprises s’inscrivant dans une démarche plus écologique et plus sociale.

Confortons l’économie sociale et solidaire, un acteur historique de Morlaix

Le territoire a une tradition forte en matière de SCOP. Avec l’ADESS, Morlaix dispose d’un pôle « économie sociale et solidaire » et de nombreuses initiatives existent, souvent liées à la transition écologique. C’est un point d’appui à conforter

La culture, source d’émancipation et d’emploi

Le bouillonnement culturel local est propice à la création d’emplois. La culture fait vivre des artistes, des enseignants, des commerçants, des artisans (exemples : le musicien qui se produit en spectacle, celui qui enseigne au Patio, le commerçant qui vend des instruments, le luthier qui les fabrique ou les répare…). Les projets doivent être soutenus, et pas seulement les projets phares, dans tous les champs de l’activité culturelle.

Laisser un commentaire